Les déchets d'activités de soins


L'Unité de Valorisation Énergétique (U.V.E) du programme VESTA est le seul équipement habilité à incinérer les déchets d'activités de soins en Haute-Normandie.

Le procédé de traitement des déchets d'activités de soins

Le procédé et les équipements de l'installation d'élimination des DAS permettent, conformément à la législation, un traitement spécifique et la non manipulation des DAS par l'homme.

Réception des DAS sur le site

Les véhicules subissent, à leur arrivée, un contrôle radiologique du chargement. Lors de la réception des déchets, les conteneurs sont identifiés grâce à la lecture d'une étiquette de référence à code-barres éditée par l'U.V.E.. Elle identifie le conteneur (tous les renseignements concernant les conteneurs sont incrémentés dans une base de données). La date et l'heure d'arrivée de ceux-ci sont également enregistrées.
Les déchets doivent être traités dans les 24 heures suivant leur réception.

Pesage et chargement

Le passage sur une bascule est incontournable au moment du transfert vers le système de convoyage automatique. À ce poste, il y a lecture du code-barres identifiant le numéro du conteneur. Les nouvelles informations enregistrées lors de cette étape sont la date et l'heure du déstockage et le poids du conteneur qui, en aucun cas, ne peut dépasser 170 kg. Les conteneurs pleins sont engagés dans la chaîne de manutention au niveau du poste de chargement. À partir de ce moment, le cycle devient entièrement automatique.

Transfert des conteneurs vers les trémies

Un système de convoyage achemine les conteneurs vers les trémies des fours situées au niveau 16 mètres. Le transfert se fait sur deux circuits de rails porteurs reliés par un élévateur vertical. Les déchets sont introduits directement dans les fours par retournement du conteneur et vidage gravitaire, sans manipulation humaine.
Les trémies étant de dimensions beaucoup plus grandes que les conteneurs, le déversement est sûr et sans risque de débordement à l'extérieur de la trémie. Un contrôle de vidange par des cellules ultrasons permet de s'assurer que tous les déchets ont été déversés et le conteneur totalement vidé avant sa descente au niveau zéro.

Les conditions d'incinération

L'U.V.E. est équipée d'appareils de mesure en continu de la température, du monoxyde de carbone et de l'oxygène. L'enfournement n'est autorisé que dans le cas où la température des fours est supérieure à 850 °C, les teneurs en CO et en O2 conformes à la réglementation. Par ailleurs, les déchets sont introduits périodiquement dans les fours, afin d'assurer l'homogénéité de la charge et moduler le Pouvoir Calorifique Inférieur. Le quota de DAS ne doit pas, selon la réglementation, dépasser les 10 % des déchets valorisés. Dans le cas de l'U.V.E. le pourcentage est bien inférieur, puisque les prévisions maximales sont de 3000 tonnes de DAS par an sur les 325000 tonnes de résidus urbains incinérés.

Retour des conteneurs dans la zone des DAS

Après vidage, les conteneurs réalisent le chemin inverse et se retrouvent, à nouveau, au niveau zéro ; ils sont alors retournés sur une plate forme nettoyée et désinfectée en continu. Ils passent ensuite dans une machine à laver et subissent un bain de 2000 litres d'eau à température de 20 °C avec un produit bactéricide, virucide, fongicide dilué à 0,25%. Les eaux sales de la machine sont dirigées vers un filtre à tambour pour être filtrées en permanence. La machine à laver fonctionne ainsi en circuit fermé, les eaux de lavage sont régénérées par prélèvement en continu de purges. Le complément en eau et en produit désinfectant se réalise automatiquement. Les déchets résiduels du filtre à tambour sont brûlés dans les fours. Les eaux de lavage des sols qui sont désinfectés chaque jour, ainsi que les purges prélevées sur les eaux issues de la machine à laver sont récupérées et brûlées dans les fours 24 heures sur 24. Ainsi aucun résidu (solide ou liquide) ne sort de l'installation.