Le procédé de valorisation


Finalisé en sept ans, le programme VESTA (études, marchés, construction) a intégré dès le début les notions de valorisation et de respect de l'environnement. Ces exigences étaient conformes aux objectifs définis par la réglementation en vigueur (Arrêté du 25 janvier 1991 relatif aux installations d'incinération de résidus urbains) et ont été appliquées de manière encore plus stricte en ce qui concerne le traitement des fumées.

L'unité de valorisation énergétique : une installation respectueuse de l'environnement

L'Unité de Valorisation Energétique VESTA permet l'incinération des déchets ménagers et des déchets industriels et commerciaux banals (DICB) du SMÉDAR. Elle est, de plus, la seule unité du département de la Seine-Maritime équipée pour réceptionner et incinérer les déchets d'activités de soins

Pour plus d'informations sur les déchets d'activités de soins : cliquez ici.

La fosseL'usine est dotée d'une fosse de 20 000 m3 permettant le stockage et l'homogénéisation des déchets ménagers et des DICB. Les camions y déversent leur collecte d'ordures ménagères via l'un des 14 quais de déchargement.
Les déchets d'activités de soins sont réceptionnés séparément dans des conteneurs et manutentionnés par une chaîne entièrement automatisée pouvant alimenter chacun des trois fours de l'U.V.E.

Un pontier travaillant dans une cabine vitrée face à la fosse effectue un mélange entre les déchets anciens et les déchets récents. Ceci permet de réguler la combustion dans les fours et de maintenir la température à 850°C minimum, comme l'impose la réglementation liée à l'incinération des déchets d'activités de soins. Le grappin utilisé pour alimenter les fours peut soulever jusqu'à 4 tonnes de déchets à la fois.

La capacité d'incinération de l'usine s'élève à 325 000 tonnes par an. Elle est pour cela dotée de trois lignes d'incinération identiques qui traitent chacune 14,5 tonnes de déchets par heure. Les fours brûlent les déchets en auto-combustion 24h/24, tous les jours de l'année.

De l'incinération à la valorisation énergétique

L'intérieur d'un four de VESTALes fumées et les gaz issus de la combustion vont circuler dans les chaudières où s'opére l'échange de chaleur. L'incinération des déchets devient alors une source d'énergie. Pour ce faire, de l'eau est envoyée dans les chaudières par des collecteurs inférieurs. Elle est préalablement filtrée, déminéralisée et dégazée grâce à un passage dans un dégazeur thermique. Ce dernier permet d'enlever les dernières traces d'oxygène (pour éviter de provoquer un phénomène de corrosion de la chaudière). L'eau est également préchauffée à 130°C avant d'arriver au niveau des fours. En sortie de chaudière, la température de la vapeur d'eau est de 395°C et la pression de 36 bars absolus. Elle peut ainsi alimenter le turbo-alternateur d'une puissance de 32 mégaWatts, l'équivalent de la puissance nécessaire pour alimenter une ville comme Rouen. L'énergie électrique est consommée pour une faible partie par les installations de l'Unité de Valorisation Energétique, le reste, soit 80% de la production, est revendu à Electricité De France et permet une recette annuelle de près de 6 millions d'Euros.

Pour plus d'informations sur la valorisation énergétique : cliquez ici.

VESTA : Un procédé de traitement des fumées des plus innovants

Les solutions techniques retenues pour le traitement des fumées issues de la combustion allient technologies avancées et sûreté. Elles permettent de garantir des seuils d'émissions inférieurs à ceux de la réglementation française.

Dans le procédé de traitement choisi, il a été prévu un dépoussiérage primaire par électrofiltre des fumées sortant des chaudières. Les fumées préfiltrées sont ensuite neutralisées dans l'absorbeur. Cette installation de type semi-humide, équipée d'un système d'injection de lait de chaux et de charbon actif permet de conjuguer l'absorption des gaz acides, la condensation des vapeurs de métaux lourds et la captation des dioxines et furannes. Elles passent alors dans un filtre à manches pour une filtration finale avant la réduction des NOx (oxydes d'azote) par de l'ammoniaque dans un catalyseur dénox.

L'alignement d'un électrofiltre, d'un absorbeur, d'un filtre à manches et d'un catalyseur dénox dans lesquels passent les fumées n'offre en effet aucune possibilité aux polluants (poussières, dioxines et furannes, oxydes d'azote…) de s'évacuer par les cheminées. Les seuils d'émissions gazeuses obtenus sont d'ailleurs inférieurs à ceux de la réglementation des Pays-Bas qui est l'une des plus exigeantes au monde en matière d'épuration des gaz issus de la combustion des déchets ménagers.

Incinération, traitement des fumées, valorisation de l'énergie et valorisation des mâchefers, VESTA est une installation moderne à la pointe de la technologie, comptée parmi les plus performantes d'Europe.
Accueillant près de 2000 visiteurs chaque année, le site VESTA est un acteur majeur du tourisme industriel français.

L'Unité de Valorisation Energétique se visite. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les tonnages traités

323 822,86 tonnes de déchets ont été incinérées à l'U.V.E VESTA en 2015 (en tonnes)
Ordures ménagères des habitants du périmètre du Smédar : 178 062,63 tonnes 54,99 %
Déchets des services techniques municipaux : 3 541,14 tonnes 1,09 %
Tout-venant incinérable de déchetteries : 16 795,61 tonnes 5,19 %
Déchets des associations : 150,38 tonnes 0,05 %
UTE, refus de tri : 30 503,10 tonnes 9,42 %
Ordures ménagères des collectivités clientes (via Valenseine) : 37 806,22 tonnes 11,67 %
Déchets industriels banals (via Valenseine) : 53 448,00 tonnes 16,51 %
Déchets d’activités de soins (via Valenseine) : 3 515,78 tonnes 1,08 %