Le centre de tri


Le centre de tri se visite !

Ludique, surprenante, la visite du centre de tri est souvent un évènement. Vous aussi, découvrez les coulisses du recyclage ! Pour plus d'informations sur les visites proposées, cliquez ici.

Conjuguer nouvelles technologies, performances et conditions de travail optimisées, telle est l’ambition du Smédar avec le centre de tri. Près de 26 000 tonnes de déchets recyclables sont réceptionnées chaque année. Séparés les uns des autres, ils sont ensuite vendus aux filières de recyclage.

Un équipement pour trier TOUS les emballages

Totalement réaménagé en 2016, avec l’installation d’une nouvelle chaîne de tri moderne et de haute performance, le centre de tri est l’un des plus importants de France exploité en régie. Construit en 2007 sur l’écopôle Vesta, dans le prolongement de l’unité de valorisation énergétique, il permet de séparer les déchets recyclables par familles de matériaux (papiers, plastiques, briques alimentaires, cartons, emballages métalliques) à un rythme soutenu : jusqu’à 13 tonnes à l’heure !
Le procédé de tri choisi fait appel aux technologies les plus innovantes. Grâce à celui-ci, TOUS les emballages (y compris les pots – boîtes – sachets – barquettes – sacs en plastique) peuvent être jetés dans le bac, le sac ou le conteneur de tri par les habitants. Six trieurs optiques permettent notamment d’automatiser une partie de la séparation des emballages et des papiers.
Le centre de tri offre, en outre, aux agents de bonnes conditions de travail, aussi bien dans les cabines de tri (climatisation, hauteur des tapis, etc.) qu’au niveau des vestiaires. Les postes de travail sont conformes à la norme NF X35-702.

En chiffres


  • Il peut traiter jusqu’à 35 000 tonnes de déchets recyclables par an,
  • 13 tonnes de déchets recyclables affinées chaque heure,
  • 65 agents, le plus grand centre de tri de France en régie,
  • 6 trieurs optiques avec capteurs infrarouges et 2 cribles balistiques,
  • 1000 m2 d’allées et passerelles autour des équipements, 1 hall de déchargement de 800 m²,
  • Hauteur maximale du bâtiment : 15 mètres,
  • Largeur : 75 mètres ; Longueur : 55 mètres,
  • Plus de 250 m² dédiés à l’accueil des visiteurs,
  • Une surface de 4000 m²

Déchets recyclables réceptionnés en 2016 (en tonnes)
Déchets recyclables en mélange : 25 817
Verre (stocké sur une plateforme dédiée, puis directement envoyé vers les filières de recyclage) : 13 294
Total : 39 111
Composition moyenne des apports au centre de tri

Un procédé à haut niveau de performance

Réceptionnées dans le hall de déchargement, les collectes de déchets recyclables font l’objet d’un contrôle qualité. Les emballages et les papiers sont ensuite chargés dans l’ouvreur de sacs avant d’être séparés par familles de matériaux.

Les étapes de la séparation des déchets sont les suivantes :

1. Ouvreur de sacs : Ouverture automatique des sacs plastiques et déversement des déchets en vrac sur le premier tapis de convoyage.
2. Trommel : Cylindre avec des mailles de différents diamètres permettant de séparer les déchets recyclables en trois flux distincts selon leur dimension :
  • Déchets de taille inférieure à 60 mm,
  • Déchets de taille variable entre 60 mm et 350 mm,
  • Déchets de taille supérieure à 350 mm.
3. Cribles balistiques : Séparation des déchets « plats » (journaux, magazines…) et des déchets « creux » (bouteilles, flacons, boîtes…).
4. Trieurs optiques n°1 et 2 : Tri automatique des déchets « plats » (papiers, magazines…), grâce à un capteur infrarouge déterminant leurs compositions.
5. Overband : Extraction des métaux ferreux, attirés par un tapis magnétique.
6. Module « Recyfilms » : Séparation optique et aspiration des films plastiques en vue de leur recyclage.
7. Trieurs optiques n°3 et 4 : Tri automatique des déchets « creux » (bouteilles, flacons, etc.), grâce à un capteur infrarouge déterminant leurs compositions.
8. Cabine de tri : Séparation manuelle des emballages et des papiers et contrôle de la qualité des gisements.
9. Courant de Foucault : Récupération des emballages en aluminium et mise en balles.
10. Presse à balles : Compactage des déchets en balles d’environ un mètre cube, stockés au préalable dans des alvéoles dédiées. Les balles sont ensuite acheminées vers les filières de recyclage.
11. Compacteur refus de tri : Compactage des déchets refusés.
12. Compacteur gros refus : Compactage des déchets refusés.
13. Trémie de stockage des films et sachets en plastique

1. Ouvreur de sacs : Ouverture automatique des sacs plastiques et déversement des déchets en vrac sur le premier tapis de convoyage.

2. Trommel : Cylindre avec des mailles de différents diamètres permettant de séparer les déchets recyclables en trois flux distincts selon leur dimension :
  • Déchets de taille inférieure à 60 mm,
  • Déchets de taille variable entre 60 mm et 350 mm,
  • Déchets de taille supérieure à 350 mm.

3. Cribles balistiques : Séparation des déchets « plats » (journaux, magazines…) et des déchets « creux » (bouteilles, flacons, boîtes…).

4. Trieurs optiques n°1 et 2 : Tri automatique des déchets « plats » (papiers, magazines…), grâce à un capteur infrarouge déterminant leurs compositions.

5. Overband : Extraction des métaux ferreux, attirés par un tapis magnétique.

6. Module « Recyfilms » : Séparation optique et aspiration des films plastiques en vue de leur recyclage.

7. Trieurs optiques n°3 et 4 : Tri automatique des déchets « creux » (bouteilles, flacons, etc.), grâce à un capteur infrarouge déterminant leurs compositions.

8. Cabine de tri : Séparation manuelle des emballages et des papiers et contrôle de la qualité des gisements.

9. Courant de Foucault : Récupération des emballages en aluminium et mise en balles.

10. Presse à balles : Compactage des déchets en balles d’environ un mètre cube, stockés au préalable dans des alvéoles dédiées. Les balles sont ensuite acheminées vers les filières de recyclage.

11. Compacteur refus de tri : Compactage des déchets refusés.

12. Compacteur gros refus : Compactage des déchets refusés.

13. Trémie de stockage des films et sachets en plastique

Une architecture soignée

Le bâtiment, d’une surface d’environ 4000 m2, est construit dans le prolongement de l’unité de valorisation énergétique.
Il s’adapte parfaitement à l’environnement local puisqu’il conserve les mêmes lignes architecturales que celle-ci. Un habillage avec des tôles en aluminium laqué à fixation invisible a notamment été réalisé.

Dessiné par l’architecte Claude Vasconi, le bâtiment intègre de nombreuses surfaces vitrées, laissant ainsi largement pénétrer la lumière naturelle.

L’ensemble de l’édifice se compose de vastes structures d’acier de grande portée. Les fondements et ouvrages engravés dans le sol sont réalisés en béton armé. La charpente métallique est de type tubulaire tridimensionnelle.
Le bâti adopte les formes d’un paquebot, en hommage au passé du site, qui fut pendant près d’un siècle le lieu des Chantiers Navals de Normandie.